Vous êtes en guerre 26/11/2020

Note: après une courte pause de réseaux sociaux, pas mal de recherches, des textes écrits et remisés, je poste celui-ci bien que pour la première fois depuis que je m’exprime publiquement, j’aie véritablement ressenti de la peur. Pas des commentaires qui pourraient suivre mon post. Mais peur de quelque chose de plus sournois, peur pour ma liberté d’expression et les conséquences que cela pourrait avoir pour moi. Et puis je me suis recentrée et je me suis dit qu’il fallait faire preuve de courage et ne pas se laisser fermer le clapet par la pensée dominante. Je ne cherche pas à convaincre les convaincus. Mais j’ai le maigre espoir de faire naitre des questionnements chez ceux qui ne se posent pas de questions justement ou les sceptiques… Merci pour votre bienveillance si vous lisez ce texte. Et surtout, n’oublions pas que nous ne sommes pas en guerre les uns contre les autres citoyens.



__________________________________________________________________


Cela fait des mois que vous nous aviez averti: nous sommes en guerre.

Et je me demande, contre qui êtes-vous en guerre Monsieur le Prophète?

Et plus j’y réfléchis, et plus je vous soupçonne d’être en guerre contre vos propres citoyens, contre nous.

Parce qu’un virus ne mérite pas tant d’égards. Etat d’urgence quasi permanent, conseil de défense. Mais où sont les charniers? Où sont les corps neufs, la chair ferme, les enfants que l’on jette dans les fosses communes que les ravages de ce virus nous ont obligé à rouvrir? Où sont les 250 000 morts du printemps? Où sont les 400 000 morts à venir? Où sont les 9000 lits de réanimation occupés? Où vivez-vous Monsieur le Prophète?


Ce que vous pourrez constater très bientôt, ce sont les ravages de vos mesures Monsieur le Prophète: faillites, suicides, dépressions, isolement, solitude, traitements retardés pour les autres pathologies avec les conséquences que l’on imagine et j’en passe. Entre parenthèse, il meurt par jour quatre fois plus de citoyens du cancer que de covid et dans ces décès, de plus en plus de jeunes gens en effet. Mais cela ne vous empêche guère de prendre des mesures adaptées. Où sont les suppressions de tous les traitements qui tuent nos sols et nos insectes et mettent la biodiversité à rude épreuve? Vous fermez les essentiels, livres et jouets mais les tabacs restent ouverts! Combien de morts des conséquences du tabac par an en France? 73 000 Monsieur le Prophète et ce ne sont pas des prédictions. Combien de morts des conséquences de l’alcool en France par an? Une estimation nous dit 40 000 d’après santé publique France Monsieur le Prophète. Et combien de suicides? Un peu moins de 1000.

Mais pour notre bien, vous laissez les tabacs ouverts, la vente libre d’alcool et vous enfermez jeunes et vieux dans leurs prisons dorées déclenchant au mieux des dépressions, au pire des suicides (et je serai curieuse de connaître les chiffres de ces derniers quand tout cela sera derrière nous). Ne croyez surtout pas que je sois pour la fermeture des lieux sus-cités, j’expose juste des faits. Non Monsieur le Prophète, vous ne voulez pas notre bien.

Pour mon bien Monsieur le Prophète, je ne porte pas de masque, pour mon bien je sors prendre l’air et je fais de l’exercice, pour mon bien je vois des gens que j’aime et je les embrasse, pour mon bien je mange le mieux que je peux et je fais la fête aussi parfois, pour mon bien j’écoute de la musique vivante, pour mon bien je réfléchis. Je suis seule à déterminer ce qui est bon pour moi parce que je suis un être fondamentalement libre. Je fais confiance aux autres citoyens pour savoir ce qui est bon pour eux et si quelqu'un ne se sent pas bien, a peur parce qu’il est à risque et bien je le respecte. Je le respecte d’autant plus et je respecte sa volonté et sa responsabilité d’être humain. Si cette personne a 90 ans et qu’elle préfère m’embrasser plutôt que de me voir masquée, et bien je respecte son choix aussi. Cette personne de 90 ans dont vous nous faites croire que les mesures sont prises pour son bien, et bien cette personne Monsieur le Prophète a déjà dépassé l’espérance de vie de tout être humain. Et c’est en large majorité pour ces personnes de plus de 80 ans que vous installez sans coup férir votre dictature sanitaire.


Monsieur le Prophète, nous sommes en guerre et je n’oserai utiliser le mot auquel je pense pour vous qualifier. Le nom qui détermine celui qui use de la terreur pour asseoir son pouvoir et défaire une à une nos libertés fondamentales d’êtres humains avec des conséquences meurtrières. Celui qui fait régner la peur sur son pays aidé par ses adeptes les médias. Celui que vous nous dites combattre, c'est vous Monsieur le Prophète.

Et vous avez converti la masse populaire Monsieur le prophète.

Mais comme vous le savez, en temps de guerre, il y a les collabos et les résistants (ceux que d’aucuns appellent les complotistes limitant ainsi toute possibilité de développer une pensée)

L’histoire nous a prouvé que les résistants n’étaient pas les plus nombreux. Mais j’ai de l’espoir…

CITOYEN(NE)S que souhaitez-vous léguer à vos enfants en plus de cette planète malade? Une société qui fait de la délation? Une société terrifiée? Une société sans contact? Une société mort-vivante? Une société qui s’injecte un vaccin sans avoir le recul nécessaire pour en connaître les effets secondaires à moyen et long terme? Une société déshumanisée à qui l’on demande de porter un masque à la maison? De ne pas être plus de 6 à table? Mais à qui on donne le droit d’acheter un sapin et de bien faire ses courses pour Noël? Une société qui serait à ce point malade qu’elle ne trouverait son salut que dans la consommation?


MAIRIES ET SERVICES SOCIAUX souhaitez-vous vous assurer que les cas contact et les pestiférés du covid respecteront bien leur quarantaine? Comment vous-y prendrez-vous? Dites-nous, comment vous y prendrez-vous?

DIRECTRICES ET DIRECTEURS D’ÉCOLE, souhaitez-vous obliger vos enfants à se museler alors qu’ils ne sont pas contaminants? Souhaitez-vous les dresser à la peur et les rendre encore plus dociles que vous? Souhaitez-vous faire partie de l’histoire de ceux qui auront formé nos jeunesses macroniennes? J’entends à tort et à travers que les enfants sont résilients et heureux de contribuer au bien commun. Mais quelle honte! Bien sur qu’un enfant est résilient. Un enfant n’a pas la capacité de juger ce qui est bon pour lui puisque c’est le rôle des adultes de le guider et pour cela, un enfant donne toute sa confiance (connaissez-vous le syndrome de Stockolm?). Donc pour ne pas tuer ses grands-parents, comme nos publicitaires le lui laissent entendre, bien sur qu’il s’adaptera puisqu’un enfant veut avant tout faire le bien. Mais à quel prix? Que deviendrons nos enfants masqués, privés de sourires, des capacités à bien décoder les expressions et les labiales afin de les intégrer à leur bagage émotionnel et structurant? Quels liens sociaux auront-ils en grandissant? N’auront-ils pas peur du contact humain au profit du monde virtuel qu’on nous vend comme seule alternative à notre humanité désolée? Et alors que leurs poumons sont en pleine croissance, quelles seront les conséquences réelles pour leur santé? Comment nos enseignants ne peuvent-ils pas décemment se poser ces questions et se positionner de manière claire et ferme contre cette mesure?

POLICIER(E)S ET GENDARMES, souhaitez-vous être du côté de ceux qui servent le peuple ou de ceux qui l’asservissent? Vous êtes citoyens avant d’être policiers. Pensez à vos enfants. Il se peut qu’ils soient du côté des résistants.

SOIGNANT(E)S, souhaitez-vous nous faire porter le poids de l’incompétence de nos gouvernements? Souhaitez-vous véritablement injecter ce vaccin à ARN à vos propres enfants sans autres vérifications des possibles effets secondaires? Il ne s’agit pas d’être de façon binaire pour ou contre le vaccin. Il s’agit d’être pragmatique. Encore une fois, vouloir que les choses soient forcément noires ou blanches est tout à fait limitant pour notre pensée. Et il est un fait qu’aucun traitement ne peut être imposé à aucun être humain sans son consentement qu’il s’agisse d’un traitement par masque, confinement ou vaccin.


MÉDIAS Quand nous parlerez-vous des récentes études démontrant que les tests PCR sont irrecevables? Quand nous parlerez-vous de l’étude danoise (entre autres) que j’ai lu et qui démontre l’inefficacité des masques et même sa toxicité? Quand nous parlerez-vous de la non contagion des cas asymptomatiques? Quand cesserez-vous de vous faire l’écho de la pensée unique et stigmatisante? Est-ce que la loi de sécurité globale ne suffit pas à vous alerter?


Mon choix est fait citoyen et c’est celui de la résistance pacifique.

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous interroger et notre lutte est humaniste.

Le peuple se réveille et il est doux d’entendre le son de sa révolte… C’est le son de l’amour (en réponse à la peur), du bon sens (en réponse à la démesure), de la bienveillance (en réponse à la délation), de la joie (en réponse à la morosité ambiante), de la solidarité (en réponse à l’individualisme et surement pas en opposition à la liberté comme nous l’a suggéré Monsieur le Prophète), de la santé (en réponse à la maladie), de la vie (en réponse à la mort), de la paix (en réponse à la guerre) et de la liberté, liberté LIBERTÉ…

Claire-Lise Deront

Guerrière pacifique

8 vues0 commentaire