Je suis libre ! 3/08/2021

Je n’ai jamais autant gouté ma liberté qu’en ce moment. On me dit que sans le pass, je ne serai pas libre. Et je réalise qu’au contraire, en refusant ce chantage inique je suis vraiment libre! Je ne laisse à personne le droit de disposer de mon corps de quelque manière que ce soit. Mon corps est souverain. La liberté a un coût il est vrai. Pas le coût de ne plus avoir le droit de pénétrer les lieux qui exigent un pass non! Le coût de devoir se justifier auprès d’un nombre grandissant de détracteurs. La liberté de réfléchir est maintenant fortement déconseillée par ceux qui imposent leurs doctrines comme étant la seule issue à cette crise. La doctrine vaccinale en l’occurence. Et le groupe, sans doute convaincu d’être l’élite bien pensante oublie qu’il exerce sur l’autre groupe une véritable tyrannie, lui obligeant des justifications interminables (quand il l’autorise à s’exprimer), finissant toujours dans un bain d’ironie ou de sarcasmes tant leurs arguments se heurtent vite au mur de leur ignorance ou de leur mépris.

Mais ce qu’oublient ceux qui se sentent tranquilles parce que possédant le sésame libérateur, c’est qu’ils participent à la mise en place de l’apartheid sanitaire. Ce qu’ils oublient, c’est de prendre de la hauteur et de la distance par rapport à la situation. Ils oublient qu’ils participent à la mise en place d’un système totalitaire sous couvert de liberté. Beaucoup sont ceux qui au bout d’une longue discussion ont fini par reconnaître que le pass allait leur permettre de travailler, de partir en vacances, d’aller au cinéma… Mais rares sont ceux qui l’ont fait pour des raisons de santé publique. Et je conçois la difficulté que cela représente d’être soumis au chantage macabre du gouvernement. Mais alors, plutôt que de défendre leur position en accablant les autres, pourquoi ne pas s’allier ensemble contre ce pass? Je sais bien que beaucoup de personnes vaccinées vont déjà dans ce sens. Mais pour ceux qui ne l’ont pas compris, plusieurs scénarios raviraient nos dictateurs, le premier étant que le peuple se déchire. Les deux groupes existent déjà mais encore une fois, ce sont ceux qui refusent le chantage qui sont lésés, méprisés, humiliés, exclus ou encore criminalisés. Bien que je manifeste les samedi, j’ai conscience que cela ne changera pas grand chose en fait. C’est juste bon de crier, chanter ensemble et de reprendre de l’énergie.

Le vrai pouvoir que l’on a, celui auquel nos dictateurs ne s’attendent pas, c’est de continuer notre vie comme avant. De ne pas donner de pouvoir à ce pass. Nous sommes les seuls à pouvoir le faire exister. Si nous ne l’utilisons pas, il sera caduc de lui même. Sans heurts, sans révolution. Juste ce pass n’existe pas et c’est ainsi que je le conçois. Il n’y a pas de maître sans esclaves. Alors oui il y aura quelques descentes de flics zélés (et non soumis à l’obligation vaccinale je le rappelle). Mais on le sait que ces descentes sont là pour faire des exemples, pour terroriser encore une fois. Il faut tenir bon, se soutenir, s’unir, solidariser pour ceux qui serviront d’exemple et s’appuyer sur nos lois pour nous défendre.

Je sais bien que ma prose relève de l’utopie mais j’ai envie de croire que nous serons nombreux à ne pas vouloir renoncer à notre liberté et donc, à refuser ce pass. La liberté n’a pas de prix et si on la gagne dans le respect des uns et des autres, la bienveillance et l’union, alors cette liberté aura véritablement un goût miraculeux.

Je finirais par quelques citations de Martin Luther King, « Chacun a la responsabilité morale de désobéir aux lois injustes.”, “Mieux vaut souffrir dans la dignité, qu’accepter la ségrégation dans l’humiliation.”, “Celui qui accepte le mal sans lutter contre lui coopère avec lui.”, “La non-violence est une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblit l’homme qui la manie. C’est une épée qui guérit.” (la non violence n’est pas une affaire de béni-oui-oui…).

Force, courage, paix et amour!

Claire lise

Guerrière pacifique




6 vues0 commentaire