Marcel 25/02/2021

Rien. Rien ne dit que c'est surement une conséquence de cette politique absurde, qui a perdu tout bon sens, toute intelligibilité. Ce chef étoilé s'est suicidé. Ce n'est pas le premier et sans doute pas le dernier des restaurateurs à passer à l'acte. Je le comprends. Je le comprends tellement. Nous sommes vidés de notre substance, de notre volonté de contribuer à cette société. De faire société avec l'autre. De lire les sourires. De lire la joie. D'être humain. J'essaie de calmer mes élans quand j'entends ou je lis qu'il faut rouvrir avec les gestes barrières ou pire avec un passeport vert. Montrer patte blanche. Délit de mauvaise santé. Cas positif. Pestiféré. 5 cas positifs à Richelieu (d'où je me situe). Fermeture de la crèche pour 2 jours. Article dans le journal local. Ouverture d'un centre de dépistage. 5 cas positifs asymptomatiques. C'est ça qui fait que nous sommes fermés depuis des mois? Que nous ne pouvons plus nous embrasser? Oui mais c'est le variant Sud africain. Ah! Alors là... Un an que nous subissons des mesures démesurées. Les folies d'un gouvernement qui a perdu tout bon sens. Déconnecté de notre réalité. Déconnecté du vivant au profit du "nous ne mourrons pas quoi qu'il en coute". Mais nous mourrons. Tous. Et il serait temps de l'accepter. Vivre c'est prendre le risque de mourir. Je me sens lasse aujourd'hui de voir à quel point nous sommes passifs et de subir l'hypnose généralisée. Je suis ce restaurateur



2 vues0 commentaire