Ma lettre à Manu 06/01/2022

Dernière mise à jour : 10 janv.


Cher Manu,

Merci merci merci

Je suis ravie, ravie parce que Emmanuel, toi qui joues le rôle du président de la société république française (n°siren 100 000 017), tu viens de me devancer. J’étais partie pour te faire une longue lettre et t’expliquer pour quelles raisons je souhaitais mettre un terme au contrat qui me relie à toi et tes sbires. Et bien que je n’aie absolument pas besoin de ton aval pour rompre ce contrat illégitime (signé à ma naissance et sans mon consentement), et bien tu m’évites bien des explications à ton encontre en déclarant que "je ne suis plus une citoyenne". Je me dois tout de même d’apporter une nuance à ta phrase entière qui m’associe à un être irresponsable, je cite: "un irresponsable n'est pas un citoyen" en parlant des personnes non injectées. Or, je te rappelle qu'il n'existe aucune obligation vaccinale et pour cause, une obligation TE rendrait responsable et tu as bien trop peur pour prendre ce risque là. Je pense que ta langue a du riper et que c’est bien  "responsable" que tu voulais dire. N’est-ce pas? Parce que c’est bien en être responsable que je renonce à ma citoyenneté. Je renonce donc à ta soi-disant sécurité et à ta soi-disant protection contre mon argent et mon consentement. Je te remercie pour tout. Je choisis de renoncer à payer les impôts qui servent à rembourser ta dette fictive et à continuer à exporter des armes (félicitation d’ailleurs, tu as ta place sur le podium des 3 plus grands exportateurs d’armes au monde), je renonce à participer à la torture que tu infliges à ton peuple depuis 2 ans, à masquer des enfants, à licencier des soignants, à continuer de saper tous les services publics (qui n’ont de public et de vertueux que le titre), je renonce à jouer à Jacques à dit "debout"  "assis"  "couché"  "distance"  "peur", je renonce à contribuer à tes choix qui mettent notre terre, notre eau et notre air en danger, je renonce à fermer les yeux sur des pratiques abusives et dangereuses sur des êtres humains, le plus souvent des enfants en Asie ou en Afrique pour satisfaire des besoins fictifs servis par des esclaves des GAFAM (exonérés d’impôts par ailleurs), je renonce à ton infantilisation permanente au profit de ma responsabilité d’être humain souverain et conscient de qui je suis… Bien sur, je ne cède à aucun chantage venant de quiconque que ce soit sous le joug d’une carotte ou d’un bâton, je renonce à ta puce et à ton identité numérique et au crédit social qui en découlera.

J’en passe bien sur.

Tu as intégré dans ta loi sur ton pass vaccinal les soins psychiatriques sans consentement. Je serai curieuse de comprendre quel rapport il faut faire entre une personne non vaccinée et une personne en souffrance psychique et mentale… Est ce que l’on ne pourrait pas inclure à cette loi le fait que d’insulter son propre peuple pourrait être passible d’enfermement sans consentement? Je dis ça je dis rien surtout qu’à partir de maintenant, je me place hors de vos lois!

Il me reste quelques détails à régler mais tes privilèges, tes droits et tes devoirs et bien je te les rends au profit du respect de tous les êtres humains sans aucune distinction, au profit de notre planète commune la terre, au profit de la liberté, de l’égalité, de la fraternité et de la solidarité. Merci pour tout !


Je comprends bien que tu trembles et que c’est pour cette raison que ta langue a fourché. C’est peut-être la seule révolution à laquelle tu n’avais pas pensé en jouant sur ton échiquier… La révolution de conscience. Nous sommes de plus en plus nombreux à voir clair dans votre gigantesque farce dans laquelle nous avons été projetés. Et tu pourras être remplacé par n’importe quel clown, mon être restera souverain, souverain qui je te le rappelle veut dire: autorité suprême. Je retire mon pion et je vous laisse jouer entre vous. Et comme j’ai un peu plus de grâce et de dignité que toi, je ne t’emmerde pas moi, je te salue bien bas.

Claire lise



146 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout